Projets en cours

Création d’un pôle mère-enfant au Niger Foundation Hospital (NFH)

Enugu State, Nigeria

  • Entité promotrice:L’Hôpital Niger Foundation and Diagnostic (NFH) a contribué depuis 1990 à l’amélioration de la situation sanitaire de la population d’Enugu, au Nigéria. Aujourd’hui, l’Hôpital offre les services suivants: consultations médicales, diagnostiques, services thérapeutiques, radiologie et analyses cliniques.
  • Bénéficiaires:Les habitants d’Ezeagu, zone rurale de 200.000 habitants où se trouve l’Hôpital, dans la métropole d’Enugu, qui compte 1,2 millions de personnes.
    En 2013, le Niger Hospital, compte 3.922 visites prénatales. Avec la création du pôle mère-enfant, on arrivera à tripler le nombre de personnes assistées.
  • Coût: La réalisation du projet demande un investissement financier de 500.000 euros.

Description

Progetto Le Nigeria, dont le taux de natalité est très élevé, ne bénéficie que d’une assistance sanitaire précaire. Parmi les problèmes les plus graves il y a le manque d’infrastructures et d’équipes médicales et la préparation insuffisante des agents sanitaires dans les interventions chirurgicales: plus de 7 millions de patients annuels ont subi une opération et souffrent par la suite de graves complications. Pour faire face à cette urgence, le Niger Hospital se propose:
D’améliorer l’assistance mère-enfant par la construction d’un pôle spécialisé.
De mettre en route un programme de formation pour médecins chirurgiens et assistants. D’acquérir un équipement d’anesthésie et un autoclave pour la stérilisation des instruments.
De sensibiliser la population à la prévention en matière d’hygiène et de santé, par une campagne couvrant toute la zone et grâce à l’acquisition d’un équipement pour les analyses cliniques ainsi que des vaccins contre les infections les plus répandues: hépatite, HIV, etc.

www.nfh.org.ng


Renforcement de trois ambulatoires dans la zone périphérique de Kinshasa

République Démocratique du Congo

  • Entité promotrice:Le Centre Congolais de Culture de Formation et Développement CECFOR, créa en 1991 le Centre hospitalier Monkole, à Kinshasa, dans la région du Mont-Ngafula. Aujourd’hui, cet Hôpital assiste plus de 80 000 patients par an, dont 48.000 femmes parmi lesquelles 70% sont en situation de pauvreté extrême.
  • Bénéficiaires:10.000 enfants par an dans les trois ambulatoires.
    2000 femmes en consultation prénatale et pédiatrique
    35.000 patients dans les trois ambulatoires
    200 nouvelles infirmières
    Cours de spécialisation pour 75 infirmières
    150 bourses d’études pour infirmières
  • Coût:La réalisation de ces objectifs demande 500.000 euros

Description

Progetto

Kinshasa a 10 millions d’habitants, se nourrissant pour la plupart de produits agricoles de base. 74% de cette population est sous alimentée et 80% vit en dessous du seuil de pauvreté. L’état de santé précaire généralisé demande des services de santé que le système public n’est pas en conditions d’assurer par manque de ressources, d’infrastructures et de personnel qualifié. Pour parer à cette urgence, Monkole répond avec 4 services de médecine générale : maternité, pédiatrie, médecine interne et chirurgie dispensés dans trois ambulatoires (Eliba, Kimbondo e Moluka) dans des zones périphériques d’accès difficile et avec des programmes de formation pour médecins, infirmières et aide-soignants.
Une structure hospitalière moderne est en voie de construction pour permettre une assistance sanitaire plus large.
Dans ce contexte, Monkole se propose de:

  • Améliorer la préparation professionnelle et les équipements médicaux des ambulatoires d’ Eliba, Kimbondo et Moluka.
  • D’augmenter le nombre d’étudiants de l’Institut Supérieur de Sciences de l’Infirmerie (ISSI), de contribuer à la formation continue des professeurs avec des cours de spécialité.


Bourses d’étude à Rome pour séminaristes et prêtres africains

Université Pontificale de la Sainte-Croix
Roma

  • Entité promotrice:L’Université Pontificale de la Sainte-Croix répond au vœu très cher de Saint Josémaria Escriva, Fondateur de l’Opus Dei, de créer à Rome un centre supérieur d’études ecclésiastiques au service de toute l’Église.
    En 1984, son successeur, S.E.R. Mgr. Álvaro del Portillo, avec la bénédiction de Jean-Paul II, réalisa ce vœu de saint Josémaria en inaugurant le Centre Académique Romain, qui deviendra Université Pontificale en 1998. L’Université Pontificale de la Sainte-Croix compte aujourd’hui des facultés de Théologie, Droit Canonique, Philosophie et Communication Sociale Institutionnelle; l’Institut Supérieur de Sciences Religieuses de l’Apollinare en fait également partie.
    De nombreux évêques du monde entier envoient à Rome des prêtres et des séminaristes de leur diocèse afin de leur donner une profonde formation scientifique et spirituelle.
  • Bénéficiaires:Il s’agit de faciliter la formation de prêtres et de séminaristes des diocèses d’Afrique n’ayant pas les moyens de faire des études ecclésiastiques. L’Université Pontificale de la Sainte-Croix permet aux étudiants de ces régions géographiques et culturelles de vivre et de comprendre l’histoire du Christianisme, auprès du Saint-Père et au service de l’Église universelle.
  • Coût:Objectif à atteindre: 100.000 € attribués à des étudiants boursiers du continent africain.

Description

Progetto Une bourse de 13.500 euros annuels couvre les frais d’un étudiant:

  • Inscription et cours
  • Livres
  • Logement et nourriture
  • Assistance sanitaire

www.pusc.it


Lutte contre la malnutrition à Bingerville

Bingerville, Abidjan, Côte-d'Ivoire

  • Entité promotrice:l’Association pour le Développement Social et Culturel –ADESC créée en 1984, à Abidjan, dans le but d’améliorer les conditions de vie de la population de la région de Bingerville. Depuis lors, grâce à la construction en 1998 du Centre Rural Ilomba, il y a une assistance sanitaire, des campagnes contre la malnutrition infantile, des cours de formation des mères à l’hygiène et à la nutrition et de formation professionnelle dans le secteur textile. Tout cela est doublé de cours d’alphabétisation et d’activités de soutien scolaire pour éviter l’abandon de la scolarité.
  • Bénéficiaires: les familles de Bingerville, avec une priorité donnée aux jeunes femmes. 5.500 en seront les bénéficiaires directes ayant un impact immédiat sur 14.000 habitants de la zone.
  • Coût:la réalisation de ces projets suppose un investissement 100.000 euros

Description

Progetto le Côte d’Ivoire souffre en ces dernières années d’une instabilité incessante: la guerre civile de 2002, fut suivie d’une grave crise provoquée par la perte de la capacité d’exportation du café et du cacao, piliers de l’économique ivoirienne. De ce fait, les conditions de vie de la population, surtout dans les zones rurales comme Bingerville, ont été gravement touchées, avec un climat tropical humide et un manque total d’infrastructures de tout type. Pour faire face à cette situation l’Association pour le Développement Social et Culturel –ADESC se propose:

  • D’améliorer les conditions de santé et alimentaires des habitants de Bingerville grâce à:
    • une campagne contre la malnutrition;
    • L’assistance médicale à 4.800 personnes;
    • La formation à l’hygiène et la nutrition avec des cours pour 500 femmes;
    • L’acquisition d’un véhicule permettant les visites médicales à domicile;
  • Améliorer les conditions de vie des femmes de 18 à 35 ans, en situation de pauvreté extrême, grâce à des cours de formation professionnelle les préparant à se procurer des ressources personnelles;
  • Des cours d’enseignement secondaire pour 25 jeunes.

Faites un don pour Harambee Africa International